Accueil > Revue de la littérature scientifique > Risque d’asthme accru en cas de césarienne, le microbiome en cause…
< Retour à la liste des articles

Risque d’asthme accru en cas de césarienne, le microbiome en cause…

La naissance par césarienne semble augmenter le risque d’asthme dans l’enfance. Ce risque pourrait être différent en cas de césarienne en urgence pour complication de la grossesse ou du travail, ou de césarienne programmée. La rupture des membranes avant la césarienne pourrait jouer un rôle par son effet sur le microbiome intestinal.

Pour évaluer les différences de risque selon le mode d’accouchement et en cas de césarienne, selon le moment de rupture des membranes, des chercheurs de Copenhague se sont appuyés sur une cohorte prospective de 411 enfants nés entre 1998 et 2001 considérés à haut risque d’asthme parce que nés d’une mère asthmatique. Les données ont été confrontées à celles de la population des enfants nés entre 1997 et 2010, enregistrées de façon prospective (n = 864 049), afin d’établir la prévalence des naissances par césarienne et les facteurs de confusion (parité, conditions socio-économiques, asthme ou tabagisme maternel et autres). Dans cette population, les asthmes ont été repérés d’après la délivrance des médicaments.

Plus encore en cas de césarienne avant la rupture des membranes

Parmi les 411 enfants à haut risque d’asthme, 87 (22 %) sont nés par césarienne. Soixante-douze (18 %) ont développé un asthme avant l’âge de 7 ans. Par comparaison avec les enfants nés par voie basse, ceux nés par césarienne ont un risque accru de développer un asthme : Hazard Ratio [HR] : 2,18 (intervalle de confiance à 95 % [IC] :1,27-3,73, p=0,005) et, parmi les enfants déjà asthmatiques, le fait d’être né par césarienne accroît le risque d’exacerbations : HR :2,48 (IC :1,37-4,49, p=0,003).

Dans la population générale, le diagnostic d’asthme a été posé au cours du suivi pour 4,4 % des enfants sur la donnée qu’ils avaient reçu au moins 200 doses de corticoïdes inhalés. L’influence de la césarienne est confirmée ici dans une moindre mesure avec un rapport d’incidence (IRR) d’asthme en cas de césarienne de 1,16 (IC :1,13-1,19). La césarienne avant rupture des membranes, en comparaison de la voie basse, accroît le risque (IRR :1,20 ; IC :1,16-1,23) de façon plus marquée qu’après rupture des membranes (IRR : 1,12 ; IC :1,09-1,16).

Cette étude confirme l’augmentation du risque d’asthme après naissance par césarienne, ce qui pourrait être expliqué par les altérations du microbiome du nouveau-né induites par ce mode d’accouchement. L’effet est plus prononcé lorsque la césarienne est pratiquée avant la rupture des membranes, probablement parce que les conséquences sur le microbiome sont alors différentes.

Pr Jean-Jacques Baudon

Sevelsted A et coll. : Risk of asthma from cesarean delivery depends on membrane rupture. J Pediatr., 2016; 171: 38-42.

2017/01-E-02308