Accueil > Pathologies respiratoires > Bronchiolites

Bronchiolites

A+ | A | A-

L’essentiel

Les bronchiolites, maladies inflammatoires localisées dans la paroi des bronchioles peuvent être rencontrées dans de multiples circonstances cliniques : tabagisme, antécédents infectieux, toxiques, immunodépression, maladies inflammatoires chroniques (comme la polyarthrite rhumatoïde) ou encore après une transplantation (1).

Parmi les Voies Aériennes Distales, les voies aériennes de conduction (les bronchioles) sont particulièrement importantes car elles constituent habituellement le siège principal des lésions conduisant à un trouble ventilatoire obstructif (2). Schématiquement, on distingue les pathologies bronchiolaires primitives, caractérisées par une atteinte bronchiolaire exclusive ou quasi-exclusive et les pathologies bronchiolaires associées à une atteinte infiltrative diffuse.

Atteintes des bronchioles : caractéristiques des principales lésions élémentaires (2)

Les lésions bronchiolaires élémentaires conduisant à un rétrécissement du calibre bronchiolaire ont été décrites sur des biopsies pulmonaires chirurgicales (2). Ces lésions élémentaires peuvent coexister chez un même patient et ne sont habituellement pas spécifiques d’une étiologie particulière (2).

Reproduced with permission of the European Respiratory Society ©: European Respiratory Journal Jan 1996, 9 (1) 117-124;
DOI: 10.1183/09031936.96.09010117

Répertoire des lésions élémentaires bronchiolaires
bronchiolite

Bronchiolite cellulaire :

une bronchiole contractée est infiltrée
par de nombreuses cellules inflammatoires
sans répartition particulière.

bronchiolite

Bronchiolite granulomateuse :

un granulome (têtes de flèches) est présent
dans la paroi bronchiolaire, ce qui entraîne
une diminution de la taille de la lumière
bronchiolaire.

bronchiolite

Bronchiolite folliculaire:

la paroi bronchiolaire est infiltrée par une
structure lymphoïde tertiaire composée
de lymphocytes B et T.

bronchiolite

Bronchiolite oblitérante :

la lumière bronchiolaire est obstruée par
une formation fibro-polypoïde.

bronchiolite

Bronchiolite constrictive :

la bronchiole est comme « étranglée »
par une fibrose péribronchiolaire.

bronchiolite

Impaction mucoïde :

obstruction de la lumière bronchiolaire
par un bouchon de mucus.

Lésions élémentaires caractéristiques retrouvées lors de biopsies pulmonaires chirurgicales chez des patients ayant des atteintes des Voies Aériennes Distales.

Des données histopathologiques… aux signes en imagerie

En cas de suspicion clinique et/ou fonctionnelle de bronchiolite, la tomodensitométrie permet une visualisation directe et/ou indirecte d’anomalies des voies aériennes distales (1).

Retrouvez ci-dessous quelques exemples commentés d’imageries scanographiques, obtenues chez des patients ayant des atteintes des voies aériennes distales.

=> Clichés A et B – Aspect en mosaïque.
L’aspect observé en mosaïque correspond à l’association de zones normales hyperdenses et de zones normales hypodenses (1). En cas d’obstruction bronchiolaire, la perfusion en mosaïque est accentuée sur les coupes en expiration en raison du piégeage expiratoire (1).

Reproduit d’après Tillie Leblond et al – Voies aériennes distales et maladies du système – Rev Mal Respir 2012 ;29(10) : 1254-1263.
© Elsiever Masson SAS. Tous droits réservés (4).
scanner

Scanner en inspiration,

aspect en mosaïque.

scanner

Scanner en expiration

chez le même patient montrant un
trappage de gaz caractéristique
d’une atteinte des voies aériennes distales.

 

=> Cliché C – Micronodules centrolobulaires.
Les bronchiolites peuvent également s’exprimer par des micronodules centrolobulaires de contours plus ou moins flous, comme c’est le cas ici chez ce patient atteint de pneumonie d’hypersensibilité. (1).

Reproduit d’après Tillie Leblond et al – Voies aériennes distales et maladies du système – Rev Mal Respir 2012 ;29(10) : 1254-1263.
© Elsiever Masson SAS. Tous droits réservés (4).
scanner

Multiples micronodules

flous de topographie centrolobulaire
et prédominants 
dans les lobes
supérieurs chez un patient atteint
de pneumonie d’hypersensibilité.

 

=> Cliché D – Aspect bourgeonnant.
Des aspects en arbres bourgeonnant suggèrent une bronchiolite inflammatoire ou infectieuse (1).

Reproduit d’après Tillie Leblond et al – Voies aériennes distales et maladies du système – Rev Mal Respir 2012 ;29(10) : 1254-1263.
© Elsiever Masson SAS. Tous droits réservés (4).
scanner

Micronodules localisés réalisant
un aspect d’arbre bourgeonnant

chez un patient atteint de polyarthrite
rhumatoïde ayant développé une
mycobactériose lors d’un traitement
par anti-­TNF-­alpha.


Bronchiolites et atteintes des voies aériennes distales,
Réalisée par le Pr Pierre-Régis Burgel, Service de Pneumologie et Soins intensifs Respiratoires, Hôpital Cochin AP-HP et Université Paris Descartes

bronchiolitesCette brochure scientifique apporte des informations sur l’atteinte bronchiolaire à la fois sur le plan de la physiopathologie, de l’imagerie ainsi que de l’expression clinique.

Visionner en ligne

Télécharger en pdf

 

 


Références
1. Beigelman-Aubry C. et al. Aspect TDM des bronchiolites. Journal of Radiology. 2009 ; 90 : 1830-40.
2. Kambouchner M. The small airways : normal histology and the main histopathological lesions. Revue des Maladies Respiratoires. 2013 ; 30 : 286-301.
3. Burgel PR et al. An overview of small airways diseases, excluding asthma and COPD. European Respiratory Revue. 2013 ; 22 : 131-147.
4. Tillie Leblond et al – Voies aériennes distales et maladies du système – Revue des Maladies Respiratoires. 2012 ; 29 : 1254-1263.